Me Chaouqui Benyoub:La plaidoirie de Nichane

nichani

Extraits du plaidoyer développé par Me Chaouqui Benyoub, l’un des avocats de Nichane, au cours de l’audience du 8 janvier 2007
Que l’honorable tribunal considère et apprécie ce qui suit :
Ce qui a été publié dans Nichane est un article d’analyse sociétale, rehaussée par les points de vue de comédiens, artistes et chercheurs marocains. Les blagues que comporte le dossier sont insérées dans des encadrés séparés, puisque l’article ne fait que rapporter ces blagues. Ces dernières ne sont ni inventées ni produites par l’hebdomadaire Nichane.

L’objectif était de comprendre, pas d’attenter à quoi que ce soit
M. Driss Ksikes, en sa qualité de directeur de la publication et de la rédaction, a expressément confirmé que la publication de ce dossier
avait pour objectif d’analyser la société et les mentalités à travers le discours oral courant. L’objectif était donc de comprendre, et les blagues publiées étaient de simples illustrations, accompagnant l’analyse, pour aider le lecteur à en déchiffrer le sens. M. Ksikes a aussi affirmé qu’il ne considérait pas que ce qui a été publié constituait la moindre atteinte à la religion, au respect dû au roi ou aux bonnes mœurs.

Quant à Mlle Sanaa Elaji, elle a déclaré que ces blagues, qu’elle n’avait pas inventées mais qui étaient présentes dans la vie des citoyens marocains, n’avaient pas été analysées auparavant, et que tel était son unique but. Elle a aussi clairement affirmé qu’elle ne considérait pas que le traitement de ce dossier constituait une atteinte à la religion islamique, au respect dû au roi ou aux bonnes moeurs.

Les instances professionnelles ont positivement enregistré la bonne foi de Nichane
Pour continuer à faire preuve de bonne foi, cette même bonne foi ayant motivé la préparation de ce dossier afin de faire une analyse sociétale uniquement, le comité de rédaction, dirigé par M. Driss Ksikes, s’est empressé de diffuser deux communiqués de presse portant des excuses expresses. Ces excuses étaient claires, fortement et spontanément exprimées. Elles émanaient du fond du cœur, et étaient à la fois destinées au grand public et aux gens de la profession. Elles étaient nobles dans l’intention et honnêtes dans la motivation. Et elles étaient récurrentes.

Les instances et les institutions professionnelles, qu’il s’agisse du Syndicat national de la presse marocaine, du Club de la presse au Maroc ou de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux, ont positivement enregistré les excuses émanant du rédacteur en chef et du comité de rédaction de l’hebdomadaire Nichane. L’enregistrement des excuses et leur acceptation par des professionnels tirent leur valeur du fait qu’ils émanent, après des délibérations approfondies, de représentants de la profession, toutes tendances confondues, de professionnels représentant la conscience et l’autorité morale de la profession.

L’appréciation du Parquet était abusive et hors contexte
Le tribunal, en ce qui le dossier de Nichane objet des poursuites, afin de déterminer l’intention criminelle, devra examiner la situation dans son cadre objectif et non pas selon le principe de l’abstraction pure et simple ayant caractérisé la rédaction de l’assignation à comparaître émanant du Parquet général. L’intention criminelle n’est pas établie dans la présente affaire, puisque, d’une part, l’objectif de la publication était de présenter un dossier d’analyse sociétale, car les blagues rapportées font partie de celles qui circulent en public et, d’autre part, en prenant en considération les excuses qui confirment la bonne foi et la prise de conscience ultérieure qu’il s’agit d’une malencontreuse appréciation de ce qui a été publié.

L’appréciation faite par le Parquet général de la matière publiée est une appréciation abusive comme si Nichane avait publié ces blagues indépendamment de leur contexte. Au contraire, l’hebdomadaire a préparé un dossier d’analyse selon les critères connus et reconnus dans la pratique professionnelle et a publié ces blagues dans des encadrés séparés de l’article analytique. Le Parquet général a malheureusement séparé de manière abusive la matière rapportée de l’article d’analyse sociétale, la soustrayant ainsi de son contexte, de l’objectif derrière sa publication et de l’intention des responsables de la publication.

“Il existe une clé à toute porte”
La nature nous appris qu’il existe une clé à toute porte. Le juge, si l’on veut le définir sur les plans professionnel et humain, est un homme de réflexion et d’action. Ces deux qualités l’élèvent à un niveau d’ouverture sur les tendances humaines, sans se retrancher dans une tour d’ivoire. De par la profession qu’il exerce et qui nécessite une parfaite connaissance des sciences juridiques et légales, le juge ne peut néanmoins s’acquitter parfaitement de sa mission que si ses connaissances s’élargissent à d’autres domaines et qu’il suive de près le développement de la vie sociale aux niveaux national et international.
Lorsque la presse apprécie judicieusement les choses, elle pousse au changement, mais lorsqu’elle commet une erreur d’appréciation – toujours, bien sûr, selon le principe de bonne foi – elle découvre, se développe et se fortifie, causant ainsi une prise de conscience dans le Parlement, le gouvernement et les institutions nationales. Les transformations pacifiques que connaît la société marocaine font qu’une erreur d’appréciation – de bonne foi – peut être facilement comprise.

lisez aussi
Les professionnels soutiennent Nichane
Reporters sans frontières/ Association mondiale de journaux /International Press Institute…
opinions
Amina Bouayach, Abdelhamid Amine
Les médias internationaux se mobilisent
LE MONDE, THE NEW YORK TIMES, THE GUARDIAN. ..
Les écrivains marocains soutiennent Nichane

• Abdellatif Laâbi• Fouad Laroui• Mustapha Nissaboury• Mohamed Loakira• Mohamed Nedali• Abdelhak Serhane• Zakia Daoud• Ahmed Bouzfour• Brahim Khatib Rabia Rihane• Salim Jay• Christine Daure Serfaty• Maati Kabbal• Abdallah Taia•Morad Kadiri• Jamal Boudouma…

Des intellectuels du monde entier se mobilisent


ABECASSIS Frédéric, Maître de conférences (Histoire contemporaine), Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences humaines, Lyon, France

ELOY Jean-Michel, Professeur (Linguistique) Université de Picardie ; LESCLAP (Laboratoire d’Etudes Sociolinguistiques sur le Contact des Langues et la Politique linguistique), France
LOPEZ GARCIA Bernabé, PrTINGUELY Frédéric, Professeur (Littérature française), Université de Genève, Suisseofesseur, Université Autónoma de Madrid, Espagne…

clickez ici

3 تعليقات to “Me Chaouqui Benyoub:La plaidoirie de Nichane”

  1. My site. Says:

    Look at this….

    Sweet site dude, check out mine when you get a min……

  2. hamidi Says:

    je pense que vous êtes tous des fous,vous ne connaissez pas encore votre paye ,vous n’essayez pas de la préserve,la mode aujourd’hui est de parler de la liberté de la presse et vous suivie la tendance .en peut dire que ces l’age de la liberté de la presse .après l’age du pierre , du bronze … je vous conseille d’être de bon citoyen respectueux envers votre paye et de remercier DIEU d’être des Marocain et de savoir laquelle genre de guère que vous devez se battre.par exemple se pauvre SEKAH qui est entrain de se battre seul contre les vikings . MERCI

  3. SEFROU IN CHA7TA SPEAK Says:

    ce bousandala man nass li 3acho o tmat3o b 5ir lghir o bda itkalam

    ida lam tasta7yi f 9ol machi2t

    NO LIFE IN MORROCCO

أضف تعليقاً

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s


%d مدونون معجبون بهذه: